Foire aux questions

J’ai peur d’être jugé·e, y a-t-il un risque?
Les accompagnant·es de La Margelle sont là pour vous accueillir et vous écouter dans le plus grand respect de vos valeurs et convictions. Personne ne vous jugera. Vos choix et vos décisions vous appartiennent.

Je ne suis pas croyant·e ou je suis sans confession, est-ce que La Margelle est faite pour moi?
La Margelle est ouverte à toute personne adulte quelles que soient son appartenance religieuse ou ses croyances. C’est un lieu qui accueille aussi les personnes qui se déclarent sans confession ou qui ne savent pas.

Va-t-on me demander de rejoindre une Église ou une communauté religieuse?
En aucun cas. La Margelle ne fait aucun prosélytisme. Rejoindre une Église ou une communauté est une démarche personnelle et libre. La Margelle se limitera à vous indiquer des adresses que vous pourriez demander.

Je n’ai pas besoin de prier. C’est possible?
Les accompagnant·es de La Margelle, bien qu’issu·es des Églises réformée et catholique romaine, sont ouvert·es et vous accueillent avec vos attentes et besoins. Vous pourrez demander à prier ou à recevoir une parole biblique ou spirituelle si cela a du sens. On vous le proposera sans doute, mais c’est vous qui déciderez. Rien ne vous sera imposé.

J’aimerais m’adresser à une femme plutôt qu’à un homme. Ou inversement. C’est possible?
Les accompagnant·es de La Margelle sont au nombre de quatre : un homme et trois femmes. Vous pouvez demander librement à être accueilli·e par l’un ou l’autre.

Qu’en est-il de la confidentialité?
C’est sans doute le point le plus important. Ce que vous partagerez dans le cadre des entretiens reste entre vous et votre accompagnant·e. Aucune information n’est transmise ni à des tiers ni aux autres accompagnant·es. Il peut arriver que l’un ou l’autre prenne des notes, selon sa manière personnelle d’accompagner. Mais cela ne sert qu’à fixer les idées ou des mots-clés et y revenir dans l’entretien.

Combien ça coûte?
Rien. Les entretiens sont gratuits. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez faire un don.

Je ne peux pas aller à Neuchâtel. Y a-t-il d’autres possibilités?
Oui. Nous pouvons aussi nous déplacer. Nous conviendrons d’un endroit adéquat. Il existe aussi la possibilité d’échanger par téléphone, courrier électronique, messages ou whatsapp.

Je ne sais pas encore si je reviendrai. C’est grave?
C’est votre choix et votre entière liberté. A la fin de l’entretien, la question vous sera sans doute posée, mais c’est vous, et vous seul, qui déciderez. Vous pourrez reprendre contact le moment voulu, si vous le souhaitez.

Et si cela ne répond pas à mes attentes ou se passe mal?
S’il vous plaît, dites-le en toute franchise. Les accompagnant·es sont prêt·es à vous entendre et à trouver avec vous une autre solution. Par exemple, vous présenter un·e autre accompagnant·e de La Margelle ; vous mettre en contact avec un service plus adéquat. Dans tous les cas, c’est vous, et seulement vous, qui décidez.