Menu

1996

La Margelle, lieu d’écoute et d’accompagnement spirituel ouvre ses portes à tous ceux qui cherchent un vis-à vis à qui parler. Le pasteur Denis Perret, avec un groupe de référence - G. Hammann, professeur en théologie à l’Université de Neuchâtel, le Dr M. Guggisberg, médecin-psychiatre et le pasteur J.L. L’Eplattenier, définissent les bases de déontologie.

2001

La Margelle se constitue en association. L’activité a sensiblement augmenté ce qui nécessite une structure plus solide pour garantir la durabilité. Des statuts régissent désormais son fonctionnement et une convention définit ses liens avec l’EREN et avec la paroisse de Neuchâtel.

2006

La Margelle fête les 10 ans de son existence. L’artiste Aloïs Perregaux et Jacques Rollier, membre du comité, créent ensemble l’enseigne qui orne dorénavant la façade nord du lieu d’accueil.

2009

L’une des accueillantes se forme au suivi de personnes victimes d’une maltraitance dans leur jeunesse, problématique rencontrée souvent dans les entretiens. Le projet « Après la maltraitance : de la brisure à un avenir qui s’ouvre » permet de mieux répondre encore aux souffrances des personnes demandant une écoute.

2010


A la fin de l’année la convention avec la Paroisse de Neuchâtel prend fin. Dorénavant La Margelle devra toute seule assurer ses finances, plus aucun poste n’y étant prévu dans le tableau des pasteurs de l’EREN.

Le rapport annuel vous donne un aperçu des questions qui préoccupent le comité.

2012

Une nouvelle Convention régit le lien entre l’EREN et La Margelle.

2016

La Margelle fête les 20 ans de son existence. Une célébration de reconnaissance s’est déroulée le dimanche 4 septembre au Temple du Bas.